Mes coups de cœur


Menu déroulant

01 février 2013

Critique littéraire - Au bonheur des ogres

 

Résumé :
Côté famille, maman s'est tirée une fois de plus en m'abandonnant les mômes, et le Petit s'est mis à rêver d'ogres Noël. 
Côté cœur, tante Julia a été séduite par ma nature de bouc (de bouc émissaire).
Côté boulot, la première bombe a explosé au rayon des jouets, cinq minutes après mon passage. La deuxième, quinze jours plus tard, au rayon des pull, sous mes yeux. Comme j'étais là aussi pour l'explosion de la troisième, ils m'ont tous soupçonné.
Pourquoi moi ?
Je dois avoir un don... 



Auteur : Daniel Pennac
Titre : Au bonheur des ogres
Éditeur : Gallimard (site de l'éditeur Facebook)
EAN : 9782070403691
288 pages - parut en octobre 1997
Prix : 7,20 €
Genre : Roman français - Comédie



-----------------------------------~'oOOo'~-----------------------------------
MON AVIS : 

J'ai rarement vu une aussi grande touche d'humour subtile dans un roman. Premier volume de la saga Malaussène, il reste pour moi un roman mythique à lire absolument. L'histoire est bien plantée, l'écriture magnifique. Ça se passe en plein Paris, au cœur d'une famille complètement dégantée et attachante, sept personnages avec leur caractère bien trempé, une famille qui s'agrandit de volume en volume. Ce roman à des allures de roman policier. J'en ai ri, complètement subjuguée.  
Incontestablement, un de mes livres préférés (avec les suivants de la saga).
Benjamin à tout du parfait bouc-emissaire. C'est d'ailleurs le métier qu'il exerce au sein du Magasin, à pleurer devant les clients pour leur faire abandonner leur plainte. Et ce don de bouc lui vaut d'être soupçonné par la police, suite à l'explosion des bombes dans le supermarché.  
Mais Benjamin, c'est surtout un frère de famille aimant : véritable papa-poule pour sa sœur Clara ; qui doit gérer les incertitudes sentimentales de sa sœur Louna, qui a pourtant quitté le foyer familial ; sans compter l'excentricité de la dernier de ses sœur, Thérèse, voyante à ses heures ; et qu'il lui faut en plus de ça canaliser Jérémy, son petit frère, véritable casse-cou ; et gérer les cauchemars d'ogres-Noël du petit dernier, Le Petit. Sans parler de son chien épileptique, Julius le Chien, qui le suit à la trace. Ou de sa mère qui brille par son absence, mais qui est pourtant très attachante dans sa naïveté.
Mais Benjamin, c'est aussi une famille, une autre : celle de la rue, celle de Belleville. C'est la famille Ben Tayeb, qui les ont tous élevé et vu grandir alors que leur mère était en énième vadrouille sentimentale ; mais c'est aussi Stojilcovitcz, son ami de toujours, toujours de bons conseils ; Loussa, le sénégalais spécialiste de littérature chinoise ; Marty, le médecin de famille, et Laurent, le docteur que Louna a épousé ; ou encore Nourdine, Simon le Kabyle et Mo le Mossi, qui seraient prêts à soulever tout Belleville pour protéger les Malaussène. Mais c'est aussi l'inspecteur Coudrier, le seul, l'unique inspecteur, qui durant l'ensemble des volumes de la saga, protègera Benjamin, envers et contre tous, contre les preuves qui l'accusent, contre la profession qui veut sa peau... 
Mais Benjamin, c'est surtout Tante Julia, Julie Corrençon, l'amour de sa vie, celle qu'il prend la main dans le sac à voler dans le Magasin, avant la toute première explosion. Ces explosions qui l'acculeront devant la justice, mais qui lui permettront d'agrandir sa famille déjà bien encombrante...

Bref, vous l'aurez compris, Au bonheur des ogres, c'est le premier petit bijou d'une saga complètement délirante, aux personnages aussi atypiques qu'attachants, et à l'intrigue lourdement bien menée. Un petit chef d'œuvre dans ma bibliothèque.



-----------------------------------~'oOOo'~-----------------------------------

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Exprimez-vous !! =D

Ma Présentation